I still believe in music, do you ?

Opinions sur l'état de l'industrie musicale depuis 2009

Pauvres Kinks !

with 2 comments

L’écart entre la qualité des enregistrements (je parle ici de “son” et non pas de chansons) entre les Kinks et les Beatles a toujours été important et ne fait que s’aggraver…

Contexte circa 1968 :

  • D’un côté, The Beatles, méga stars internationales à qui l’on dédie des budgets astronomiques pour produire leurs albums. En résultent d’excellentes chansons très bien mises en valeur par l’une des meilleures productions de l’époque.
  • De l’autre, The Kinks à qui le succès commercial ne sourit plus. En découlent des budgets limités et une énorme pression sur les épaules pour “écrire” de nouveaux hits. Au final, les chansons sont là, mais sont malheureusement desservies par une production loin d’être parfaite.

Malheureusement, en cette période de remasterisation des Beatles, l’écart de production entre les 2 groupes s’est encore agrandi. Et toujours en sens unique en faveur des Beatles. A mes yeux, The Kinks est un excellent groupe, très mélodique qui mériterait d’être bien plus connu (surtout en France !). Personnellement, je mets les Kinks au même niveau que les Who et bien au-dessus, au risque de choquer, des Rolling Stones que je trouve beaucoup moins intéressants.

Je vous recommande chaudement l’excellent album The Village Green Preservation Society.

Publicités

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. C’est sur le son des Kinks est clairement en dessous des magnifiques productions de Beatles. Mais je pense que vouloir réduire la différence de succès entre les Beatles et les Kinks au son est une erreur.En effet les Fab Four étaient les seuls à cette époque à bénéficier de ce son.
    Ensuite les Beatles ont eu les plus grand duo de songwriter Lennon/McCartney. Et tout le talent de Ray Davies ne peut rivaliser à l’inspiration de ce monstre à 2 têtes.
    Ensuite les Beatles étaient dans leur époque ils ont accompagné les changements alors que les Kinks partaient dans des trips campagnards un réac.
    Et puis le plus important, leur manager était un incapable contrairement à Brian Epstein qui a été un genie de marketing.

    Mais oui au final les Kinks est un très groupe (le coffret Picture Book en témoigne bien)

    Etienne

    5 octobre 2009 at 16:55


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :